Opération Tommy John

Amateurs de baseball, vous entendez souvent parler de l’opération Tommy John, mais vous ne revoyez le joueur que plusieurs mois plus tard ? Voici pourquoi : Cette opération est en fait une reconstruction du ligament collatéral interne du coude, une blessure commune aux lanceurs. La première chirurgie a été effectuée en 1974 sur le lanceur étoile Thomas « Tommy » Edward John Jr, évoluant à ce moment pour les Dodgers de Los Angeles. Il a été constaté que sa blessure est due à une laxité du ligament causée par des stress importants suite aux mouvements répétés de lancés. Éventuellement, une rupture complète du ligament s’est produite dans son cas.


Les lanceurs utilisent toute la mécanique de leur corps pour effectuer des lancés et le stress appliqué sur le ligament durant la motion est deux fois plus grande que ce qu’il peut recevoir. Cela crée donc une faiblesse constante sur ce stabilisateur important du coude et sans ce dernier, la vitesse et l’efficacité des lancés chute drastiquement. Grâce à cette opération, la carrière de Tommy John a été prolongée d’environ 15 ans.


Un important protocole de réadaptation doit être suivi par l’athlète pour effectuer un retour au jeu adéquat. Suite à l’opération, le port d’une attelle est crucial pour qu’il n’y ait aucun stress appliqué sur l’intérieur du coude pour au moins 4 semaines. Par contre, garder la mobilité est très important dès le départ pour diminuer la douleur et promouvoir la guérison du ligament reconstruit. Évidemment, le renforcement progressif spécifique à la motion du lancé est débuté quelques semaines après que l’attelle soit enlevée. Ce programme, plus connu sous le nom de Thrower’s Ten program, implique tout le membre supérieur : épaule, coude et poignet. Des exercices pliométriques (de puissance) et de coordination sont ensuite incorporés avant de progressivement retourner au monticule. Le joueur peut seulement commencer à lancer à partir de 4 mois suivant l’opération. Finalement, environ 9 mois après la chirurgie, un retour au jeu progressif se fait comme releveur avant de redevenir un lanceur partant.


À l’aide d’un physiothérapeute, il sera plus facile pour le joueur d’atteindre les objectifs nécessaires entre chaque étape pour éviter toute complication dans sa réadaptation. De cette façon, il sera plus facile d’évaluer la progression de la mobilité du coude jusqu’à l’exécution de la bonne mécanique du lancé pour un éventuel retour au jeu.



La patience est de mise pour tous ceux qui doivent passer par ces étapes, mais ils seront plus efficaces à relancer des balles à 100 miles à l’heure.

Lien vers le programme Thrower’s Ten : https://www.ortho.ufl.edu/sites/ortho.ufl.edu/files/handouts/Throwers-Ten.pdf

© 2017 par Clinique Noir et Or. Créé avec Wix.com